Terrorisme, médias et réseaux sociaux : les suspects soupçonnés de lire la presse

L’efficacité des cellules terroristes affiliées à Daesh, notamment leur capacité à échapper à la police, constitue un défi pour les différents services de sécurité. La question de savoir comment les malfrats arrivent à se procurer des informations fiables, en temps réel, sur les opérations de police les visant reste un mystère qui empêche plus d’un officiel de dormir.

Cette question a trouvé un réponse au moins partielle ce week-end. Nous tenons en effet de source sûre que les islamistes radicaux suivent les fils info du Soir, de la DH, de la Libre Belgique et des journaux du groupe Sud Presse. Les comptes Facebook et Twitter de ces publications auraient également été infiltrés.

« Il s’agit de combattants aguerris qui ont tweeté depuis la Syrie et l’Iraq. Ils n’hésitent pas à laisser des commentaires racistes sur les forums, afin de faire croire aux rédactions qu’elles peuvent diffuser sans crainte des photos d’opérations de police en temps réel » nous confie une source de l’OCAM qui souhaite rester anonyme.

« Heureusement, leur stratagème a été éventé. Nous travaillons maintenant en coordination avec les principaux journaux pour diffuser des informations erronées et induire les radicalistes en erreur. Espérons que les journaux auront retenu la leçon et sauront faire preuve de discrétion »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s