Nos 3 conseils pour les profs qui reprennent les cours ce matin

Pas évident de reprendre les cours à Bruxelles ce matin, dans une ambiance de ville assiégée et toujours dans l’angoisse de la menace terroriste. Pour rassurer les enseignants qui retrouvent leurs élèves aujourd’hui, nous avons demandé au spécialiste Jean-Claude Bilboquet d’expliquer la démarche à suivre en cas d’attaque terroriste dans votre établissement scolaire.

Imaginons donc la scène : vous êtes en train de revoir le programme de géographie avec vos élèves et au moment de réciter les capitales de l’URSS, du Zaïre, de la Tchécoslovaquie et de l’Allemagne de l’Ouest, un homme armé fait irruption dans votre classe. Quelle attitude adopter?

Semez la confusion dans l’esprit de l’assaillant

Ne cédez pas à la panique mais passez immédiatement à la contre-offensive. Demandez-lui d’énumérer les 6 Etats-membres d’Euratom ou de réciter « Le ver de terre » de Maurice Carême. Il y a fort à parier que le malfrat prendra ses jambes à son cou.

Plus cruel encore: présentez-le aux élèves comme le nouveau professeur venu donner le « cours de rien », tant attendu depuis la rentrée, et demandez-lui d’expliquer le contenu de son cours. Plus radicale, cette approche amènera l’individu à retourner son arme contre lui.

Ce sera l’occasion de nettoyer la classe tous ensemble par après, une chouette activité pour stimuler l’esprit d’entraide parmi vos élèves.

Chantez-lui la Reine des Neiges

Ni une, ni deux, tout le monde au diapason: « Libéréééééée, délivréééééée ». Veillez à bien monter dans les aigus. Si l’envie vous en prend, demandez aux plus assidus d’improviser une chorégraphie en chantant du Violetta en yaourt. Le suspect comprendra alors qu’il ferait mieux de retourner illico en Syrie.

Utilisez vos collègues comme boucliers humains

Les terroristes ont parfois l’indécence de frapper en pleine récréation. Votre seul moment de détente de la journée, autour d’un café et d’une clope dans la salle des profs, se retrouve ainsi ruiné par des revendications djihadistes peu claires. Que faire ? Utilisez vos collègues comme boucliers humains, en privilégiant ceux qui approchent l’âge de la retraite. En effet, 30 années dans l’enseignement les ont rendus totalement blindés contre la moindre agression extérieure. Vous serez surpris de voir à quel point un vieux prof de math peut faire office de gilet pare-balles sur lequel rebondissent les douilles.

 

Publicités

Un commentaire

  1. Top ! ça m’a bien fait rire. « 30 années dans l’enseignement les ont rendus totalement blindés contre la moindre agression extérieure.  »
    Succès pour cette nouvelle agence d’informations de qualité et fiables
    Il existe depuis longtemps ???

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s