Salah Abdeslam se cacherait dans un nid de poule sur la E19

L’enquête sur les auteurs des attentats de Paris du 13 novembre progresse à petits pas. La police belge vient d’obtenir une information cruciale pour avancer dans la recherche de l’ennemi public numéro 1, Salah Abdeslam, l’un des commanditaires présumés des massacres parisiens.

Lors des interrogatoires menés auprès des complices interceptés ces dernières semaines, les méthodes ultra-efficaces de la police belge ont permis d’obtenir une information de la plus haute importance. L’un des inculpés a en effet révélé de précieux indices sur la planque de Salah Abdeslam. Celui-ci se serait caché dans un nid de poule sur l’autoroute E19 Bruxelles-Mons.

Ni une, ni deux, les enquêteurs ont immédiatement pris contact avec le service des travaux publics de la Région wallonne, pour recenser les nids de poules sur cette portion d’autoroute. Maxime Prévot, le Ministre en charge de cette compétence, a assuré aux enquêteurs que ses équipes allaient pleinement collaborer, même s’il ne minimise pas l’ampleur de la tâche:

« Les nids de poules entre Mons et Bruxelles se comptent par milliers. Il en apparaît de nouveaux jour après jour. Ce ne sera pas facile de débusquer ceux qui s’y cachent. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Mais je garde espoir. »

nid de poule

Les fouilles ont déjà commencé hier, sans véritable succès… en ce qui concerne l’enquête en cours. Par contre, les recherches n’ont pas été perdues pour tout le monde. Les premières investigations dans les nids de poules wallons ont permis de retrouver quatre caravanes, six remorques, 30 kilos d’héroïne emballés dans des sacs Aldi, un fût de Chimay bleue datant de 1942, des débris métalliques qui confirmeraient la thèse de l’existence d’une dixième boule de l’Atomium, un corps momifié qui semble être celui de Philippe de Dieuleveult disparu depuis 1985, trois hommes identifiés comme les auteurs présumés des tueries du Brabant et deux toiles de Picasso qui avaient été volées par les nazis pendant la guerre.

Malheureusement, toujours aucune trace de Salah Abdeslam à ce jour. Le commissaire en charge de l’enquête reste optimiste:

« Nous n’avons pas encore exploré plus de 5% des nids de poules. Dieu seul sait ce que nous allons encore y retrouver. Mais la tâche sur le terrain n’est pas facile. Nos enquêteurs ne sont pas entraînés pour des missions aussi périlleuses. Nous allons donc faire appel à une équipe de spéléologues, car certains trous sont plus profonds que celui de la Sécu. »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s