Oscar Pistorius flingue le juge en pleine audience et plaide l’accident

Oscar Pistorius comparaissait hier devant le tribunal pénal de Pretoria. Le sprinter sud-africain, poursuivi pour le meurtre de Reeva Steenkamp qu’il a abattue de quatre balles en février 2013, entendait clamer son innocence une dernière et obtenir son acquittement définitif. Reconnu dans un premier temps coupable d’homicide involontaire, celui-ci plaide toujours l’accident malencontreux.

Un incident a toutefois entaché la séance. Au moment d’entamer les débats, le juge saisit son marteau et réclame le calme dans la salle. Oscar Pistorius sort alors un magnum .44 et colle trois balles entre les yeux du juge. Immédiatement interpelé par les forces de l’ordre, le célèbre sportif plaide la légitime défense:

« Lorsque j’ai vu le juge s’emparer du marteau, j’ai cru qu’il voulait me tuer. Je l’ai abattu pour me protéger. »

L’avocat d’Oscar Pistorius demande à la presse d’arrêter de s’acharner sur son client et rappelle qu’il ne s’agit là que d’un malheureux accident. Un de plus…

En effet, en avril 2012, Pistorius avait déjà, accidentellement, tué d’une balle dans la tête sa voisine qui tondait sa pelouse. « J’ai cru qu’un voleur voulait lui piquer son gazon. Je ne l’avais pas reconnue à cause de sa casquette », avait-il expliqué.

En juin 2011, c’est le facteur qui est, accidentellement, égorgé par Pistorius quelques instants après avoir déposé le courrier dans la boîte aux lettres. « Je croyais qu’il voulait nous empoisonner à l’anthrax », avait-il alors justifié.

En mars de la même année, un autre incident regrettable se produit dans un taxi à Johannesburg. Sévèrement éméché après une soirée de gala, Pistorius commande un taxi. Au moment de démarrer, l’homme panique, croit être victime d’un kidnapping et étrangle le chauffeur avec sa ceinture de sécurité.

Dernier incident en date: la semaine dernière. Au supermarché, Oscar Pistorius sursaute lorsque la caissière scanne ses articles. Le bip lui met la puce à l’oreille: elle vient d’enclencher le compte à rebours d’une bombe. Le sprinter s’enfuit en 10’87. Par mesure de prudence, il prend soin de déposer devant la porte de sortie un colis contenant 6 litres de nitroglycérine, une bouteille de butane et trois boîtes de clous. L’explosion fera 111 morts et 87 blessés. La cour avait reconnu le caractère « accidentel » de la bévue.

Selon notre reporter sur place, Pistorius ne sortira toutefois pas indemne de tous ces « accidents ». Il semblerait en effet que face à la fréquence anormale des sinistres qu’il provoque, plus aucune compagnie d’assurance accepte de le couvrir pour sa RC familiale.

Il y a quand même une justice.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s