Bruxelles: le Tunnel Léopold II uniquement accessible en marche arrière

Après le piétonnier, après la fermeture du tunnel Stéphanie, après l’interdiction de traverser les rails au rond-point Louise, voici la dernière idée du gouvernement bruxellois pour fluidifier le trafic à Bruxelles: réserver l’accès du tunnel Léopold II aux véhicules se déplaçant en marche arrière. Pascal Smet, le ministre bruxellois de la mobilité et des travaux publics, explique la démarche:

« Nous avons constaté que la plupart des – très rares – ralentissements qui perturbent la circulation dans Bruxelles sont dus à des accidents. Selon nos statistiques, 100% de ceux-ci sont provoqués par des véhicules qui se déplaçaient en marche avant. En réservant l’accès du tunnel Léopold II à ceux qui vont en marche arrière, on réduit considérablement le risque d’accrochage. Ce sont tous les Bruxellois qui pourront ainsi profiter de déplacements plus fluides. »

Dans la foulée, le bourgmestre non-élu de la Capitale Yvan Mayeur a annoncé des mesures complémentaires pour encore améliorer la qualité du trafic dans les artères bruxelloises:

« Si le premier dimanche du mois tombe un jour pair, seules les plaques d’immatriculation qui se terminent par un nombre premier pourront emprunter la petite ceinture. Nous allons également rouvrir une partie du piétonnier à la circulation, mais uniquement pour les véhicules immatriculés entre août 1978 et janvier 1997. La circulation se fera dans le sens nord-midi lors des lunes en phase ascendante et dans le sens inverse lors des lunes descendantes. En outre, les ronds-points Schuman et Montgomery disposeront à partir du 1er mars d’une bande réservée aux cuistax. Ceux-ci pourront aussi franchir les feux rouges partout à l’intérieur du Pentagone, mais uniquement en wheeling. Enfin, pour désengorger les routes, les bus de la STIB seront dorénavant autorisés à rouler sur les rails de chemin de fer entre la Gare centrale et la Gare du Nord. » 

On ne peut pas dire que les autorités bruxelloises restent les bras croisés face aux légers problèmes de mobilité que rencontre occasionnellement la capitale de l’Europe. Les manches fièrement retroussées, les mandataires n’ont pas hésité à prendre nombre de décisions visionnaires pour faire de Bruxelles le paradis sur terre que l’on connait aujourd’hui. Ainsi, la piétonnisation du centre-ville a permis d’inscrire Bruxelles dans le Guiness Book des Records, en tant que seule ville au monde disposant d’un piétonnier que les promeneurs abordent… sur le trottoir. Ce succès est dû au trait de génie du bourgmestre non-élu Yvan Mayeur, qui a imaginé un espace réservé aux piétons mais qui est encore traversé par les voitures, bus et camions à pratiquement chaque embranchement. Celui-ci de conclure:

« Avec ce nouveau plan de circulation, Bruxelles entre dans le XXe siècle ! »

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s