15 nouvelles prisons pour enfermer ceux qui insultent Charles Michel

La presse a révélé la semaine dernière les mésaventures d’un Liégeois, convoqué par la police parce qu’il avait qualifié le Premier Ministre Charles Michel de « trou du cul » sur les réseaux sociaux. Il est vrai qu’en Belgique, on ne plaisante pas avec les insultes. Il nous revient aujourd’hui de sources presque vérifiées que d’autres affaires similaires sont actuellement traitées avec le plus grand sérieux par l’élite policière du pays.

Paul M., de Charleroi, a ainsi été placé en garde à vue pour avoir écrit « P’tite bite » en parlant du Premier Ministre sur Twitter.

Laurette O., de Lasne, fait l’objet d’une enquête approfondie après avoir qualifié Charles Michel de « grand dadais fini au pipi » dans une conversation Whatsapp.

Joëlle M., de Bruxelles, a été privée de liberté pour avoir dit de Charles Michel lors d’une conversation téléphonique qu’il serait « un connard avec un gros nez et une haleine de vieux bouc. »

Face à l’afflux d’affaires à traiter, le ministre de la Justice Koen Geens propose de construire 15 nouvelles prisons, qui pourraient rapidement mettre hors d’état de nuire les dangereux terroristes qui salissent l’honneur de notre premier ministre. En tout, plus de 18.000 places d’accueil seraient ainsi créées. Mais seront-elles suffisantes pour répondre à l’explosion du nombre d’insultes qui touchent directement Charles Michel?

Entretemps, d’autres cas ont été signalés : « pampers », « fils à papa », « tête de noeud », « monsieur patate », « mou du gland », « paillasson de la NVA », « vieux caca boudin tout pourri », « grand pas beau », « klet nationale », etc. Chaque jour, de nouvelles insultes sont recensées par la cellule en charge de ce dossier à la police fédérale.

Nul doute que cette affaire gravissime relancera un nécessaire débat sur un éventuel retour de la peine capitale. Marie-Christine Marghem, ministre en charge de l’énergie, a d’ores et déjà réagi fermement dans la presse ce matin:

« Je m’oppose fermement à l’idée d’introduire en Belgique les exécutions capitales et en particulier la chaise électrique. Je ne suis pas certaine que les centrales de Doel et Tihange pourraient le supporter. Et après, on dira encore que c’est de ma faute… » 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s