De star du X à sainte: le destin exemplaire de Mère Theresa

 

A peine canonisée par le Pape François, Mère Theresa fait l’objet de plusieurs polémiques. Certains journaux font état d’un passé trouble: ancienne sympathisante nazi, ex-maîtresse de Louis XVI, chasseuse de lions en Afrique, espionne à la solde du régime Nord Coréen… Difficile de distinguer le vrai du faux pour le simple mortel.

Après avoir mené notre propre enquête, nous sommes en mesure de vous affirmer qu’il ne s’agit là que de balivernes. Mère Theresa a eu une vie irréprochable. Comment ne pas en effet tomber sous le charme de cette ancienne star du X qui a décidé subitement d’arrêter sa carrière pour se consacrer aux lépreux de Calcutta?

Née en 1910 dans l’actuelle Macédoine, Anjezë Gonxhe Bojaxhiu décide à l’âge de 18 ans de changer de nom. « Ce nom était imprononçable, se souvient-elle. A l’époque, personne ne savait lire ou écrire dans le petit village où j’ai vu le jour. Le jour de ma naissance, le préposé au registre de la population avait écrit ce qu’il avait pu. En plus, il était bourré. Du coup, je me suis trimballé un nom d’inuit toute mon adolescence. A l’école, quand mon institutrice devait m’appeler au tableau, elle ne parvenait jamais à prononcer mon nom. Alors, elle me jetait des cailloux. »

Cet épisode exercera une grande influence sur celle qui se fait désormais appeler Theresa Macron. Elle en tirera une sensibilité qui l’amènera à s’engager en faveur de l’alphabétisation des plus démunis.

Mais avant de devenir la sainte qu’on connait, Theresa vit de plein fouet la crise de 1929. Ses placements en dollars s’écroulent, elle se retrouve sans le sou. Obligée de faire la manche pour survivre, elle est recueillie en 1932 par le réalisateur américain Hugues Dick, alors surnommé « Le Pape du Porno muet ». Celui-ci lui propose un premier rôle dans « Fireballs », un classique du cinéma olé-olé de l’époque. Theresa Macron y crève l’écran et surprend les amateurs du genre grâce à une souplesse hors norme. Dès 1934, elle remet le couvert dans « La Brochette de Skopje » où elle apparait au générique sous son nouveau nom de scène: Theresa Lope. L’historien du cinéma pornographique Philippe Vandel se souvient de ce film qui a marqué l’adolescence de plus d’un boutonneux: « Je peux vous dire qu’elle ne taillait pas que des crayons! »

Tout s’emboîte très vite pour elle. Elle enchaîne la même année avec la « Harry Peloteur », « Chacun cherche sa chatte » et surtout, le culte « Les Têtons Flingeurs ». Jack Visage, son producteur de l’époque se souvient d’elle comme d’une acharnée de travail: « Je peux vous dire qu’elle ne taillait pas que des menhirs! »

La carrière de Theresa Lope est lancée. Alors qu’elle a tout pour devenir une star planétaire, son destin la rattrape sur le tournage de « Jean Calcutta et la Poulette Tandoori », le chef-d’oeuvre du porno muet indien des années 30. Lors d’une scène d’amour multiple, l’un des figurants indiens perd subitement son sexe au plus grand étonnement de l’équipe présente sur le plateau. Après examen par l’équipe médicale de l’organe qui s’était détaché de l’acteur en pleine action, on lui diagnostique une forme foudroyante de lèpre. Touchée au plus profond d’elle-même, Theresa Lope termine le tournage du film sans grand enthousiasme et met un terme à sa carrière.

Dès le lendemain, elle prend le premier bus pour Calcutta, où elle passera le reste de sa vie à s’occuper des nécessiteux, et en particulier des lépreux. Rien à voir dès lors avec les rumeurs les plus absurdes colportées par des médias peu sérieux.

Voilà le destin exceptionnel qui l’amène aujourd’hui à être canonisée par le Pape François, grand admirateur de la première heure de Theresa Macron.

mere_teresa

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s